Nous sommes les créateurs de nos propres limitations !

Si nous pouvions voir tout le processus, comme sur cette illustration, les chaînes n’auraient sur nous aucun pouvoir.

Dessin d’une main qui dessine ses propres fers (Titre: Prisoner of my own, Auteur: Henrik Moses)
L’ illustration est de Henrik Moses

Mais nous ne sommes pas conscients de l’étape au cours de laquelle, à travers des pensées et des croyances, nous fabriquons des chaînes auxquelles, par la suite, nous nous sentons soumis.

La pénurie, la maladie ou la peur n’ont un pouvoir sur nous que si « nous sommes sûrs » qu’ils sont réels. Mais nous pouvons nous en libérer avec la même facilité que nous nous libérons de n’importe quel danger que nous croyions réel en nous réveillant d’un mauvais rêve…

Axel Piskulic

Télécharger cet article pour pouvoir l’imprimer ou l’envoyer par e-mail

Traduction de Magali Manvieu

Commentaires sur “Se libérer

  1. Bonjour Axel,

    Le problème, c’est que la majorité des gens n’ont pas encore vu que la pénurie et la peur n’existent que dans le temps. Lorsque nous sommes dans l’instant, dans le Non-temps, alors il n’y a plus que la Perfection de ce qui EST. A cet « endroit », il n’y a de la place pour rien d’autre que Cela.

    Avec Amour,

    Stéphane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *